Les hortensias font partie des plantes les plus populaires et les plus appréciées. Ils sont certes beaux, mais aussi délicats. Ils doivent être traités avec beaucoup de soin et d’attention. Voici quelques conseils pour les garder en bonne santé et luxuriants.

Hortensias : C’est ce dont vous avez besoin pour des semis sains et luxuriants !

Hortensias sains : attention aux parasites

Les hortensias sont particulièrement exposés aux agressions des parasites et des maladies typiques. Si la plante a un aspect un peu différent de d’habitude, surtout si les fleurs ont une couleur et une consistance inhabituelles, elle peut avoir été victime des effets néfastes d’un certain nombre de microplasmes nocifs.

Une fois leur présence détectée, les parties affectées doivent être retirées afin que l’agression ne se propage pas à d’autres zones de la plante. Les attaquants possibles comprennent également les acariens et les pucerons. Dans ce cas, les solutions sont moins extrêmes et il est plus facile de les supprimer.

Dans ces cas-là, des remèdes naturels peuvent être utilisés : par exemple du savon de Marseille dilué avec de l’eau, que l’on peut facilement vaporiser sur les zones concernées. Les infestations de moisissures se produisent également souvent sur les hortensias. Ils peuvent être neutralisés avec un mélange de bicarbonate de sodium et d’eau pulvérisé directement sur la plante.

Attention à la cochenille

Il existe également un insecte particulier très nocif pour les hortensias : la cochenille. Dans ce cas également, nous recommandons d’utiliser du savon de Marseille mélangé à de l’eau fraîche.

Pour lutter contre la cochenille, il faut que la base de la plante reste toujours sèche, car l’eau stagnante est l’habitat naturel de cet insecte.

Hortensias : chauds et froids

Les branches d’hortensia ne doivent jamais être exposées à la lumière directe du soleil car elles sèchent facilement. Mais il faut aussi faire attention au froid. Le froid peut parfois empêcher la floraison.

Une façon d’éviter cela est la taille. Il suffira de le pratiquer de manière très drastique et au milieu de l’été, et non au début du printemps comme d’habitude. Si vous réduisez la plante à quelques branches seulement, vous pourrez profiter d’une floraison parfaite l’année suivante.