C’est la fleur de l’amour, la fleur de mai, la fleur la plus féminine : une seule ne suffit pas, mais on peut  multiplier les roses à partir d’une seule branche, grâce au secret des jardiniers.

Ils s’épanouissent et donnent une apothéose presque extatique du plaisir visuel, ils sont élégants, sophistiqués ; Ils ont un parfum enivrant, avec leurs pétales on peut également préparer une eau fantastique pour la routine beauté. Plus il y en a, mieux c’est : alors pourquoi ne pas penser à une roseraie qui enrichira notre espace extérieur de couleur et de joie ?

Nous n’avons pas besoin d’avoir la main particulièrement verte,  nous n’avons même pas besoin de nous improviser jardinier le temps d’une journée  . Suivez simplement les étapes servilement pour obtenir une fleur vraiment enviable et profitez de son charme. Prenons des ciseaux et mettons-nous au travail… prêt ? Commençons!

J'ai appris de mon grand-père comment propager des roses à partir d'une seule branche

Propager des roses à partir d’une branche pour créer une roseraie fleurie

La  bouture  est un véritable  système de reproduction basé sur les  propriétés auto-régénératrices et conservatrices des plantes.

Surtout en ce qui concerne les roses, avant la mise en œuvre, nous devons nous assurer de vérifier certains détails essentiels à la réussite de notre travail.

Nous remplissons un  pot d’un diamètre de 10/15 centimètres avec de la terre acide et du sable.  Assurons-nous que le sol a des trous.

Nous coupons une fleur en l’ajustant pour que la tige  ait une longueur maximale de 20 centimètres  et présente des nœuds avec des groupes de feuilles.  Nous nettoyons le tronc de toutes impuretés pour éviter la présence de parasites.  On peut également le laver en humidifiant un chiffon dans un bol avec de l’eau et du savon de Marseille.

Nous effectuons la première coupe perpendiculairement à la branche, environ un centimètre en dessous du nœud de la feuille.  On compte 5 nœuds, on remonte et on coupe à nouveau la branche avec une coupe oblique d’environ 45 degrés.  On enlève les feuilles des premiers nœuds, mais pas complètement : on  laisse un millimètre de tige. C’est la partie qui est enterrée à mi-hauteur pour que les nœuds dépourvus de feuilles s’enfoncent dans le sol.

Ajoutez une cuillère à café de miel ou de poudre d’aspirine broyée :  ils agissent comme un agent d’enracinement.

On mouille jusqu’à ce que l’eau sorte du sol et on met la base à l’ombre mais dans un endroit lumineux.

N’oubliez pas  de toujours garder le sol humide et  d’arroser avec un petit arrosoir, mais évitez la stagnation de l’eau. Plutôt, lorsque le climat est très chaud, on vaporise avec un nébuliseur pour refroidir la plante.

En un peu plus d’un mois, nous avons fait pousser un rosier à partir d’une seule branche !

Merveille de la nature!