Le produit phytosanitaire naturel contre les pucerons, les cochenilles et la fumagine.

La belle saison est là (un peu tôt) et nos plantes ont besoin d’être protégées des insectes (et des champignons dans le cas de la fumagine) qui les parasitent à cette période de l’année, à savoir les pucerons, la cochenille et la fumagine.

Un spray presque naturel et pratiquement gratuit peut être utilisé avec profit contre ces petits animaux et champignons. L’ingrédient principal de cette « recette » est en fait du savon aux algues et à l’huile de coco.

Le produit phytosanitaire naturel contre les pucerons, les cochenilles et la fumagine

Le savon aux algues est une préparation douce à base de potassium, facilement disponible sur le marché et généralement utilisée pour laver les vêtements. Il a un bon effet détachant et redonne parfois aux vêtements un aspect neuf. Mais surtout, cela coûte moins de deux euros !

Son INCI (en gros l’index des ingrédients indiqué sur l’étiquette) ne répertorie que la glycérine, l’huile de coco et l’eau : bref, c’est un produit que l’on peut utiliser en toute bonne conscience (mais avec une limitation importante). , voir ci-dessous). Bref, ça ne pollue pas !

Mais ses vertus ne s’arrêtent pas là !

En plus de ses propriétés nettoyantes, il a également un effet insecticide assez efficace, ce qui le rend parfait pour éliminer les pucerons, les acariens, les cochenilles et la fumagine.

Attention cependant :  il ne faut pas l’utiliser pendant la floraison, car c’est un produit qui   peut nuire aux abeilles  et  aux insectes pollinisateurs .

Mais voyons comment il se prépare.

Les ingrédients

Pour ce produit entièrement naturel il vous faudra :

un litre d’eau
12 grammes de savon aux algues
un flacon pulvérisateur vide et propre

Comment faites-vous

Faites bouillir l’eau dans une grande et grande casserole, puis coupez le gaz et faites fondre le savon. Laissez le tout refroidir puis versez-le dans un évaporateur muni d’un entonnoir.

Il doit être pulvérisé tôt le matin ou le soir après le coucher du soleil afin de ne pas gêner le travail des insectes pollinisateurs.

L’opération doit être répétée au bout de 24 heures si des parasites sont encore présents et doit être poursuivie pendant 3 jours consécutifs maximum. Puis il est suspendu pendant une semaine.

Si vous avez des doutes ou des conseils, consultez toujours votre jardinier de confiance, car ce traitement ne convient pas à toutes les plantes (par exemple pas aux azalées, cerisiers, pruniers, concombres et gardénias).